Inde

Les 3 choses à ne pas oublier pour son voyage en Inde

Vous avez prévu d’explorer l’Inde et ses milles et uns paysages fabuleux ? Vous n’allez pas le regretter. Ce pays regorge de trésors à couper le souffle. C’est également une société avec une culture forte qui ne manquera pas de vous dépayser. Voici ce qu’il ne faut surtout pas oublier avant de partir.

Le visa pour l’Inde

Voyage en indeVous ne devez pas oublier de vous procurer un visa pour l’Inde ou un e-visa pour l’Inde. Vous ne pourrez pas entrer sur le territoire indien sans visa. Rapprochez-vous de https://www.visa-passepartout.fr/inde/ pour vous aider dans vos démarches administratives.

Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Le e-visa

Il vient remplacer le visa pour l’Inde classique si vous prévoyez de rester moins de deux mois sur le territoire indien et si vous arrivez par un des 25 aéroports du pays ou des 3 ports.

En effet, la demande de e-visa se fait en ligne et vous récupérez directement à l’aéroport en Inde votre visa, en apportant la preuve de l’acceptation de votre demande. Le e-visa pour l’Inde est valable 4 mois de la date de délivrance au premier jour d’entrée sur le territoire. Une fois sur place, vous pourrez séjourner en Inde pendant 60 jours et effectuer 2 entrées sur le territoire.

Le prix est de 80 euros que vous pouvez payer par carte bancaire ou avec un compte Paypal.
Comptez ensuite 5 jours ouvrables pour recevoir la confirmation officielle, du gouvernement indien de votre visa, par mail ou par courrier.

Une fois sur place, vous n’aurez pas la possibilité de prolonger votre visa pour l’Inde. Chaque voyageur a ainsi droit à 2 demandes de e-visa par an de janvier à décembre.

La demande se fait sur le site officiel. Le formulaire à remplir est en anglais et il vous sera demandé de scanner et télécharger sur le site, les pièces complémentaires à fournir, pour que votre dossier soit complet.

  • Le classique visa pour l’Inde

Il faudra vous déplacer à l’ambassade pour l’obtenir. Le classique visa pour l’Inde est indispensable si vous prévoyez de rester plus de 2 mois sur le territoire indien. Une fois émis, le visa est valable 6 mois et permet des entrées multiples sur le territoire.
Comptez environ 15 jours ouvrables pour recevoir votre visa. Attention à bien noter les jours de fermeture de l’ambassade, qui ferme les jours fériés français et indiens.

Les vaccins

Il n’y a pas de vaccins obligatoires pour voyager en Inde, mais vous devez être à jour pour éviter d’attraper une maladie grave une fois sur place. Il est donc fortement conseillé d’être à jour sur ses vaccins notamment pour le Tétanos mais aussi pour l’hépatite A et la Typhoïde. Si vous n’êtes pas à jour, vous pouvez vous rendre à l’Institut Pasteur ou au centre de vaccinations d’Air France pour les faire, sans rendez-vous. Sachez cependant que ces vaccins ne sont pas remboursés par les mutuelles ou la Sécurité Sociale. Comptez environ 55 euros par vaccin.

Si vous avez prévu de partir plus de deux mois et d’explorer des endroits reculés de l’Inde, il est conseillé de se vacciner contre l’encéphalite japonaise dans un des centres de vaccinations cités plus haut. Contrairement au visa pour l’Inde et à l’e-visa pour l’Inde, prévoyez d’effectuer les démarches de vaccinations bien avant votre départ. Certains vaccins doivent être effectués au moins 2 semaines avant le départ.

Des vêtements adaptés

L’Inde est un pays très conservateur. Vous devez faire attention à ce que vous portez et votre comportement dans la rue. Pas de minis shorts, de minis jupes ou des minis hauts pour les filles, et pas de démonstrations amoureuses trop flagrants. Partez avec des pantalons légers, en lin par exemple et des hauts qui couvrent bien les épaules.

Fanny
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Guide pratique pour un voyage en inde

 

Depuis 1er mai 2015, le rêve de visiter l’Inde devient une réalité. Les formalités d’entrée sont simplifiées grâce à l’apparition du visa électronique. Les particuliers ne sont plus obligés de faire la queue au consulat pour solliciter le visa classique. La requête s’effectue en ligne. Afin d’y voir plus clair, il est important de détailler les informations essentielles sur cette nouvelle démarche.voyage en Inde

Ce que tout le monde devrait comprendre sur l’e-visa pour l’Inde

Comme l’Esta des États-Unis ou l’Etias de l’Union européenne, les autorités indiennes ont aussi à leur tour instauré le visa électronique. Cette procédure est réservée aux ressortissants des 161 pays qui ont une relation diplomatique avec l’Inde. La France, l’Espagne, l’Italie, l’Ukraine et le Royaume-Uni font partie de ces nations bénéficiaires. Le but tient à contrôler la sécurité de la contrée, mais surtout à faciliter au maximum les démarches administratives pour se rendre dans cette contrée.

L’e-visa pour l’Inde est opérationnel dans 25 aéroports comme le Delhi, Mumbai et Pune et 5 ports comme Chennai, Goa, Mumbai, Cochin et Mangalore.

La demande visa inde doit être réalisée sur internet. Le particulier est invité à remplir le formulaire en indiquant ses coordonnées personnelles. Ces renseignements doivent être identiques à ceux qui sont signalés dans le passeport. En cas de fraude, les autorités n’hésitent pas à refuser la requête.

Les frais de dossier sont réglés en ligne à l’aide d’une carte de crédit. Une fois la demande validée, il ne reste plus qu’à télécharger le courrier électronique pour le présenter par la suite à l’aéroport lors du départ.

Les sites touristiques à ne pas rater en Inde

Ces dernières années, on a recensé jusqu’à 7 millions de touristes en Inde. La majorité vient de pays européens et des États-Unis. Comme l’Inde est si vaste (à peu prés six fois la superficie de la France), les destinations touristiques n’en manquent pas. Du nord au sud ou de l’ouest à l’est, il faut dire que les paysages sont à couper le souffle.

Pour les passionnés de la culture indienne, visiter le Temple d’Or est une priorité absolue. L’édifice accueille de milliers des touristes chaque année sans parler des pèlerins venant du monde entier.

Quant à la Porte de l’Inde, l’endroit marque l’histoire du pays. Bon nombre d’étrangers sont fascinés par le passé de la nation. Ce lieu symbolise l’indépendance de l’Inde.

Pour conclure, le Temple du Lotus figure parmi les sites touristiques les plus prisés. Ce monument se discerne de l’originalité de son architecture qui prend la forme d’une fleur de lotus.

Retrouvez également notre article sur les sites touristiques à ne pas rater en Inde

 

 

Jean Charles
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

découverte de l'inde

S’aventurer dans des sites protégés le temps d’un voyage en Inde

L’Inde est une destination qui a beaucoup à offrir aux voyageurs en quête d’évasion et de dépaysement. Hormis ses patrimoines culturels et historiques, ce pays dispose d’une multitude de trésors naturels à couper le souffle. Pour les explorer, les touristes pourront visiter des parcs nationaux.

On compte, par exemple, le parc national de Rajaji. Ce site se trouve sur les collines et les contreforts de Shivalik et de l’Himalaya. Il est réputé pour sa beauté naturelle et la richesse de sa biodiversité. En effet, cette zone protégée regorge de faune exceptionnelle, dont 315 espèces d’oiseaux et 23 espèces de mammifères. Parmi ces mammifères, il y a les éléphants, les tigres, les léopards, les chevreuils ainsi que les gorals.

 

découverte de l'inde

 

Mis à part la découverte de la nature, les globe-trotters auront l’occasion de rencontrer la colonie de Gujjars, une tribu locale qui vit dans la jungle. En outre, dans ce parc, les bourlingueurs profiteront de quelques activités, notamment le rafting, la baignade et la promenade à dos d’éléphant ou en jeep.

Partir à la découverte des joyaux du parc national Jim Corbett

Pour continuer l’aventure sur le territoire indien, les routards feront un tour dans le parc national Jim Corbett. Ce dernier s’avère être le plus ancien des parcs nationaux en Inde. En effet, il a été créé en 1936. Cette zone protégée se situe près de la ville de Nainital, dans l’État d’Uttarakhand. Elle forme, avec le sanctuaire Sonanadi, la Réserve de tigres Corbett. D’ailleurs, cet endroit est réputé pour la diversité de faune sauvage qui occupe les lieux ainsi que pour le lancement d’un projet de protection des tigres. Hormisces félins, lors d’une promenade dans ce site, les globe-trotters rencontreront d’autres animaux comme des éléphants asiatiques, des chitals, des sambars, des antilopes Nilgaut, des gavials du Gange, des muntjacs, des sangliers, des hérissons, des cobras royaux, des renards volants ainsi que des pangolins indiens. Mis à part cela, ils y apercevront environ 600 espèces d’oiseaux.

Le parc national de Pench, un site exceptionnel qui vaut le détour

Pour parfaire la découverte des sites naturels en Inde, le parc national de Pench vaut le détour. Celui-ci se trouve au centre du pays, dans la ville de Seoni. Lors d’une promenade dans cette zone protégée, les touristes apercevront plus de 1 200 espèces de plantes, dont le grand teck, le saj, l’arbre à l’encens d’Inde, le lendi, le kadam, l’amla, le cassier, le dhawra et le bijiayasal. Outre la flore, cet endroit abrite une grande variété de faunes. Les routards y rencontreront des grands troupeaux de gaur, de cerf axis, de sambar et d’antilope nilgaut. Ils verront également des prédateurs, notamment le tigre du Bengale, le léopard, le dhole et le loup des Indes. En outre, ce parc sert de refuge à 285 espèces d’oiseaux, 50 espèces de poissons, 10 espèces d’amphibiens, 30 espèces de reptiles, 45 espèces de papillons, 54 espèces de papillons de nuit, etc.

vnormand
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Bali, le bon mix entre découvertes et visites touristiques

Envie de partir en Indonésie? Ne manquez pas Bali, la destination préférée des amoureux de la nature. Non seulement cette adresse vous permettra de vous dépayser, mais elle vous réserve aussi plein de surprises pendant votre voyage.

 

landscape-2342463_960_720

 

Le Pasar Badung, une adresse à privilégier durant un séjour à Denpasar

Il est presque impossible de passer un séjour Bali sans visiter Denpasar, la capitale de la province de cette île. Certes, cette ville est assez ennuyeuse avec ses embouteillages, mais à part ce problème de circulation, elle a de quoi vous impressionner. Souhaitez-vous vous rapprocher de la société balinaise? Rendez-vous à Pasar Badung, un marché local doté d’une superficie de 418 km2. En effet, ce point de rencontre est si vaste qu’il vous incitera sans doute à faire une petite exploration, des courses ou du shopping. Sachez qu’on vend dans ce bazar toute une variété de produits et d’articles. Vous y trouverez des primeurs fraîches, des offrandes, des vêtements, des ustensiles de cuisine et bien d’autres encore. Lorsque vous le parcourez, n’oubliez pas votre appareil photo afin que vous puissiez immortaliser votre passage dans cet endroit.

S’imprégner de la culture balinaise en visitant le musée de la ville

Surprenante, Denpasar abrite un musée populaire qui vous aidera à enrichir votre culture générale le temps d’un séjour Bali. Une petite promenade dans cet ancien édifice vous permettra ainsi de vous imprégner de la culture des habitants. Facile d’accès, ce site se trouve à proximité du marché de Pasar Badung, mais vous pourrez également y aller en voiture ou en scooter. En ce qui concerne l’enceinte de cette attraction touristique, elle est paisible et est caractérisée par de jolis pavillons qui méritent d’être explorés. De plus, beaucoup d’œuvres d’art y sont exposées et certains d’entre eux datent du XIIIe siècle. Un passage dans ce musée balinais est donc une occasion pour vous de voyager dans le passé du pays. D’ailleurs, les informations sur chaque sculpture sont à la fois en indonésien et en anglais pour que vous compreniez facilement la nature et le sens de chaque pièce.

Goûter aux spécialités balinaises pendant une escapade à Denpasar

En engageant un excellent guide local, vous aurez l’occasion de découvrir l’un des meilleurs coins gastronomiques de la ville de Denpasar après vos visites touristiques. En effet, celle-ci regorge de restaurants qui proposent des spécialités typiques de la contrée. Certains de ces établissements se situent un peu à l’écart des quartiers populaires, ce qui vous permettra de manger votre repas en toute tranquillité. Pour faire de votre séjour Bali une expérience plus aventureuse, vous pourrez vous rendre dans des endroits où l’on ne sert que le même plat dans la journée. Ces derniers sont souvent des «hangars» spacieux et équipés d’une vingtaine de longues tablées. Au menu, vous aurez le «Calakang» qui est un mets composé de riz, de calakang grillé ou goreng et de calakang en soupe. Délicieuse, cette recette est très appréciée par les habitants et les étrangers.

 

vnormand
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Les meilleures rivières pour un fishing trip dans l’Himalaya

Si vous êtes du genre à filer vers les rivières et lac de votre département au moindre congé, l’Inde est faite pour vous! C’est un pays de rivière qui dispose d’un grand nombre de cours d’eau qui permettent aux amateurs de pêche en tout genre de s’en donner à cœur joie tout en profitant d’un cadre dépaysant et d’une culture extrêmement atypique. Parmi les nombreuses options possibles l’Himalaya est probablement la meilleure. En effet, les hauts sommets de l’Himalaya abritent des poissons gigantesques, taillés pour tenir la force des courants montagnards qu’on y trouve. Voici donc nos quelques conseils pour découvrir la pêche à la mouche dans l’Himalaya.

La rivière Ramganga

La rivière Ramganga fait partie du parc national du Corbett, dans le district d’Uttarakhand. Il s’agit d’une destination très prisée pour la pêche à la mouche. Elle permet de capturer la plupart des espèces présentes dans l’Himalaya (Golden Mahseer, Goonsh etc…). Qui plus est, les nombreuses espèces d’animaux non aquatiques qui peuplent les berges de la rivière en font un paradis pour tout amateur de nature. En plein milieu de la forêt, la rivière Ramganga offre des spectacles complètement dépaysant. Pour commencer à y pêcher, il est nécessaire de demander une permission à un DFO (Divisionnal Forest Officer), ce qui vous permettra de pêcher en amont de la rivière et de Nagataley à Masi. La meilleure période pour y pêcher est de septembre à mai.

La taille des Mahseer et des Goonch que l’on peut y trouver est telle qu’il faut prévoir une canne et un moulinet très résistants. Pour voir quelques bons exemples, rendez-vous sur la section canne de easyfly.com.

La rivière Mahakali

Pour ceux qui recherchent une localisation quelque peu « décalée », la rivière Mahakali, proche du village Pancheshwar peut-être tout à fait adaptée. La rivière est située à 40 km de Lohaghat, dans le district de Champawat. Elle est également proche de la frontière avec le Népal et se présente également comme une destination parfaitement adaptée à la pêche en tout genre, mais en particulier pour la pêche à la mouche. Ses eaux sont nourries par la fonte des neiges et commencent à la rencontre des rivières Kali et Sarayu, qui disposent d’une eau claire, offrant ainsi une expérience d’autant plus riche aux pêcheurs. On y trouve principalement des Mahseer en quantité abondante, qu’il est préférable de pêcher dès la saison des moussons et après le mois d’octobre.

Les rivières d’Arunachal Pradesh

L’Arunachal Pradesh est le pays mystique de la neige : son réseau de petites rivières se nourrit d’ailleurs de la fonte de cette dernière. Cela produit des cours d’eau étroit, mais très puissants, qui permettent la pratique de divers sports. Ses eaux très claires et très oxygénées abritent le Mahseer doré et la truite commune.

Jean Charles
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)